gris noir avec une touche de bleu

21 avril 2016

révélation photographique

port1

 

J'avais déjà exposé mes autoportraits aux bras croisés et je cherchais un lieu, une situation, pour en faire de nouveaux. Quand mon père me montra une photographie accrochée au mur, mille fois vue, et à laquelle je ne prêtais d'ordinaire pas attention. Coup de tonnerre dans le ciel bleu...Mais peut-être s'agissait-il d'un simple hasard...

part3

 

Je plongeais dans les archives familiales et l'évidence remonta à la surface: adulte je reproduisais une position prise durant l'enfance. Les bras croisés dataient de bien avant mon entrée dans la vie active...

part4

 

Peut être ne savais-je où mettre ces bras encombrants ? une pose obligatoire pour la cérémonie de la photo ? un constat ? une auto protection ?

 

port2

 

 J'aimerais enlacer ce fragile et mignon garçonnet, le rassurer, le protéger; trop tard, l'oppression est toujours là qui m'a empêché de m'envoler.

Posté par grisnoir à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 février 2015

Le nez rouge

nez rouge

Posté par grisnoir à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2015

Je suis charlie

jesuischarlie

Posté par grisnoir à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2014

Oedipe à Hollywood

 

J'ai vu le dernier film de Cronenberg, "maps to stars", et comme à chaque film, le bonhomme réussit à me secouer. Je ne prétends pas à l'objectivité en manière de critique. je parlerai donc de moi et pour moi, comme d'habitude en fait...

Donc Cronenberg nous sort sa tragédie antique. Tout y est, le fatum, l'inceste, la jalousie, le crime...et le texte de Paul Eluard, qu'il écrivit dans une époque où on pouvait croire aux lendemain qui chantent,  "J'écris ton nom, Liberté"  fait office de choeur, ou plutôt de refrain ironique. En effet, les personnages ont tellement d'histoires en commun, qu'ils ne peuvent que se rencontrer, tels l'eau et le feu, et finir dans le drame; et malgré tous leurs efforts pour se persuader qu'ils contrôlent les évènements ou pour maquiller les faits, les corps, et les visages brulés, la vérité finit par les tuer, ils n'ont été que le jouet du destin et n'ont eu aucune liberté.

Sauf que tout se passe, ou est ,censé se passer, à Hollywood, la moderne Babylone, à la fois adorée et maudite. Et nos héros ont plus l'aspect de freaks que de nobles guerriers grecs, depuis l'ex-diva hystérique jusqu'au coach thérapeute qui remplace le psychanalyste de woody allen, en passant par les enfants-acteurs têtes à claque. Au lieu de parler de Zeus, rapteur de mortel(le)s, on confie avoir été abusé dans son enfance, comme on attrape la scarlatine. "un récit plein de bruit et de fureur, raconté par un fou, et qui ne signifie rien" Shakespeare gagne le jackpot.

En effet Comme Oedipe se crêve les yeux, ici on tue et on se tue pour expier une faute dont on ignorait l'existence, avant qu'elle anéantisse les acteurs.

Car oedipe est innocent.

Hasard et nécessité, les dieux ne s'intéressent pas aux mortels et n'interviennent jamais. Et de toute façon, vanité des vanités, tout retournera à la poussière (d'étoiles!), à l'oubli, et ce sera comme si je n'avais jamais existé, et le crime disparaitra lui aussi, les justes et les injustes mélés dans la fosse.Alors pourquoi anticiper le grand départ ? Je veux suivre la fin de cette farce.

Auparavant, je maudissais Dieu de m'avoir fait bêgue, ,névrosé...maintenant, carpe-diem, je ne suis pas responsable de ce que je suis, et très peu de ce que je fais. Tout dans la tête, quelques neurones en moins, un accident, et toute la personnalité est chamboulée; même la conscience est une illusion pour nous faire croire que nous sommes acteurs de notre vie, alors que nous sommes des marionnettes aux mains de forces aveugles, gènes, évènements, hasard.

Mais j'aimerai bien rebattre les cartes.

 

 

 

Posté par grisnoir à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 juillet 2013

Ascenseur pour un tableau.

 

 

L’ascenseur fit halte et tous les trois entrèrent, deux adultes, un homme et une femme, les traits marqués par l’usure du temps ou par la fatigue, probablement les parents, peut-être les grands parents, et un garçon, tout juste adolescent, qui leur arrivait à l’épaule et qui poussait devant lui une trottinette chromée. N’osant le dévisager, je l’observais furtivement du fond de la cabine où je me réfugiais;  il m’évoquait l’ange de la cathédrale de Reims, celui qui ne vieillit jamais. Et durant les quelques secondes de la descente avant d’atteindre le palier, dans cet espace resserré comme un cadre, se produisit le miracle de l’instant décisif, cher à Cartier-Bresson, l’homme posa la main sur l’épaule du gamin, la femme le regarda tendrement, lui-même inconscient de l’attention qu’il provoquait, souriait à lui-même, et moi en dehors de cette scène parfaite, regrettait l’absence d’appareil photo, ou mieux, des Google glass,  mais je fixais cette image fantôme au fond de ma mémoire, accompagnée d’une sombre mélancolie. 

Posté par grisnoir à 00:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 mai 2013

college boy merci.

 

Tiens ça me rappele ma sixième, il y a quarante ans....Un grand merci aux adultes qui fermaient les yeux, et merci pour le bégaiement toujours actuel...

Le CSA a décidé d'interdire ce clip à la télé pour ne pas choquer nos chères têtes blondes,c'est vrai, non mais allo quoi...

Indochine - College Boy

 

 

Posté par grisnoir à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2013

work in progress

8717722523_977fc3d17f_c

Posté par grisnoir à 04:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2013

Prosopagnosie , la soluce ?

 Bip. Google est ton ami avec les google glass . Reste à savoir si ces lunettes qui vous donnent l'allure, et les pouvoirs, d'un cyborg, seront acceptées dans le public. J'imagine deja les demandes d'effacement demes contacts...Apres terminator, philip k Dick,  real humans sur Arte,les tags photos sur facebook,... attention nous sommes dans la SF./Bip

Posté par grisnoir à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2012

curiosity

 

La sonde martienne arrive lundi matin sur Mars

Avec ma chance, pour la premiere fois il se mettra à pleuvoir sur Mars.

 

 

Posté par grisnoir à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2012

les lyncheurs anonymes

Anonymous publie des listes de pédophiles présumés

 

Excellente idée, je m'en vais de ce pas publier, anonymement bien sûr, le nom et l'adresse de mon voisin que je soupçonne d'être sans papier, et peut-être même juif ou franc-maçon...

 

Posté par grisnoir à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]